Le sous-titrage peut être défini comme de la traduction audiovisuelle, c’est-à-dire, de la traduction cinématographique, de documentaires,… Il consiste à mettre un texte en bas de l’image, à traduire les paroles prononcées d’un film, d’une série ou d’un documentaire. En d’autres termes, le sous-titrage c’est l’apparition de la traduction en bas de l’écran.

Cependant le traducteur, ou bien le sous-titreur ne doit pas seulement traduire le contenu textuel mais également s’appuyer sur l’image et le son dans un temps et un espace déterminés. Le sous-titrage ne doit pas dépasser deux lignes sur l’écran et un certain nombre de caractères. Le temps des sous-titres par image est limité, c’est-à-dire qu’il est basé sur une vitesse moyenne de lecture du « téléspectateur ». Les sous-titres doivent également avoir une synchronisation avec le son ; c’est ce qu’on appelle du « repérage ». Il faut respecter les changements de plan et de scène. L’adaptation d’un film ou d’un documentaire nécessite un travail très rigoureux. Il peut se diviser en 4 phases :

  • Le repérage, comme nous l’avons précisé ci-dessus, c’est la synchronisation avec le son ;
  • La traduction des paroles en sous-titres en bas de l’écran ;
  • La simulation c’est la vérification. Elle consiste à vérifier si les sous-titres collent avec l’image, s’ils se lisent naturellement ;
  • La correction permet de réajuster le texte.

Le sous-titreur doit respecter plusieurs règles afin d’arriver à un résultat final de très haute qualité :

  • Il doit donc respecter le nombre de caractères pour un temps donné car, sinon, le lecteur peut rencontrer des difficultés en lisant les sous-titres ;
  • Il ne doit pas dépasser la longueur imposée pour le texte, il ne doit pas surcharger les sous-titres ;
  • Il ne doit pas enchaîner les sous-titres trop rapidement ;
  • Il doit respecter un rythme afin que la lecture des sous-titres soit confortable.

Le sous-titreur doit, avant tout, penser au lecteur. Le lecteur ne doit pas uniquement se concentrer sur les sous-titres, il doit pouvoir regarder les images et lire le texte naturellement.

Tele World Linguistic Services et son équipe de traducteurs spécialisés dans ce domaine vous propose ses services de sous-titrage et vous garantit un travail de très haute qualité dans la langue souhaitée. Nous vous rappelons que nous traduisons dans plus de 140 langues.

La traduction n’exige pas seulement une connaissance des langues dans lesquelles il nous est demandé de traduire, mais requiert des compétences linguistiques et traductologiques dans des domaines très spécifiques.

La traduction spécialisée fait donc référence au domaine technique. Les principaux domaines sont les suivants :

  • La traduction juridique fait référence au domaine du droit et des sciences juridiques. Ce type de traduction exige une parfaite maîtrise du domaine et du langage spécifique.
  • La traduction commerciale englobe tous les textes économiques, le marketing, la télécommunication… Encore une fois, le traducteur ne doit pas seulement maîtriser les langues mais également les domaines du droit commercial, de l’économie,…
  • La traduction médicale est un domaine très complexe et ne laisse le droit à aucunes erreurs car ces traductions sont ensuite utilisées pour des rapports médicaux. Les traducteurs sont donc spécialisés dans le secteur médical.
  • La traduction académique consiste à traduire, comme son nom l’indique, des textes académiques, c’est-à-dire des textes universitaires. Le traducteur doit être un excellent rédacteur et bien connaître la terminologie propre à ce sujet. Il est vrai que si un traducteur traduit la thèse d’un étudiant, le résultat doit être cohérent et agréable à lire tout en restant fidèle à la thèse http://comprar-ed.com/ d’origine. Il faut que le lecteur ne se rende pas compte qu’il lit une traduction.
  • La traduction technique fait référence au domaine technique, de l’ingénierie et de la linguistique. Le traducteur doit traduire des notices techniques, des fiches produit, des modes d’emploi de machines,… Ainsi il est important d’avoir de grandes connaissances dans cette discipline.
  • La traduction littéraire exige de très grandes connaissances non seulement dans ce domaine, mais aussi de fortes connaissances artistiques et culturelles de la part du traducteur. Dans une traduction littéraire, il est impossible de faire de la traduction littérale, mot à mot, car deux langues sont constamment différentes. Le traducteur doit connaître le contexte dans lequel se déroule l’histoire et doit ainsi trouver un équivalent dans la langue cible (d’arrivée) tout en gardant l’image et le message que l’auteur a fait passer volontairement dans le texte source (de départ).

Les types de traduction présentés ci-dessus font partie des principaux domaines de la traduction technique.

Tele Word Linguistic Services réalise tous ces travaux de traduction avec son équipe de traducteurs experts et tous spécialisés dans leur domaine de traduction. Ainsi l’agence vous garantit des traductions de grande qualité dans les langues souhaitées.